Signez la pétition.Votre voix compte!

ÉLIMINER LA SOURCE DU MAL: LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS

Cette pandémie aurait pu être évitée si le Parti communiste chinois (PCC) n’avait pas menti. Pourtant, depuis qu’il s’est emparé du pouvoir en Chine, des centaines de millions de personnes ont été victimes de ses mensonges et de sa brutalité. Le PCC, organisme maléfique, a pillé la terre ancestrale de Chine et a propagé sa terreur dans le monde entier, affectant tout un chacun Il est temps de lui faire face et de mettre fin à sa terreur

0

Ont déjà signé

Le nombre total de signatures sera mis à jour toutes les 4 heures

Signez la pétition

Il est temps pour nous tous de faire entendre notre voix.

  • EN SIGNANT CETTE PÉTITION, VOUS ACCEPTEZ LA POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ (PRIVACY POLICY).

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Partagez cette pétition, passez le mot !

Ensemble nous pouvons changer les choses!

Virus du PCC

Le PCC ment, les gens meurent

Il a fallu des mois pour que le régime chinois change de discours, admette la transmissibilité inter-humaine du virus et reconnnaisse face à la communauté internationale la gravité du COVID-19 (Virus du PCC). C’était trop peu et trop tard La censure des informations est responsable de la pandémie, avec plus de 3 millions de morts et des centaines de millions de contaminés.

Une opération de secours ou une sauvagerie ?

D’innombrables tragédies humaines ont été engendrées par les méthodes de quarantaine forcée en Chine Des familles ont été arrachées à leur foyer pour aller dans des centres d’isolement où ils n’étaient pas protégés des contaminations, des appartements ont été scellés de l’extérieur par la police alors que des familles malades étaient encore à l’intérieur — les chinois ont fini par se demander ce qui était le plus dangereux : le virus ou l’Etat chinois ? le virus ou l’Etat chinois ?

L'épidémie mondiale

Plus de 140 millions de personnes ont été contaminées, et 3 millions sont mortes du faite du Covid-19 Tout cela aurait pu être empêché si le PCC n’avait pas menti. Cesseront-ils un jour de mentir ? Ou vaut-il mieux arrêter de les croire ?​

Infiltration internationale

L'impérialisme du régime chinois

L’objectif du PCC est la domination mondiale Sous prétexte “d’aider” 68 pays à développer leurs infrastructures de transport (l’initiative des “nouvelles routes de la soie”), le PCC plonge ces pays dans une spirale d’endettement, tout en s’accaparant leurs ressources naturelles telles que métaux rares et minéraux. En imposant un “impérialisme aux caractéristiques chinoises,” il aspire à une domination régionale, puis mondiale.

Propagande mondiale

Le PCC ne cherche pas seulement le pouvoir économique mais veut aussi infuser le monde entier avec son idéologie communiste totalitaire Le régime chinois prend la main sur le discours dominant en Occident : les médias, les grandes entreprises, l’industrie cinématographique, l’industrie du sport, les hommes politiques… tous se sont inclinés, de plus en plus bas, se sont auto-censurés et ont parlé en faveur de Pékin. Les valeurs universelles ont été corrompues par ce diable.

Vol de propriété intellectuelle

Pour gagner la compétition militaire et économique, depuis plus de 20 ans le PCC pille de manière systématique la propriété intellectuelle des pays occidentaux. Le “programme des mille talents”, par exemple, encourage des chercheurs à devenir des espions du régime chinois et à transmettre au régime des secrets industriels Un exemple parmi mille : un chercheur a pu être arrêté juste avant de retourner en Chine avec plus de 300 000 documents volés dans un laboratoire.

Religions et diversité ethnique

Athéisme, opposition aux religions, répression des croyances

Le communisme est basé sur l’athéisme. Il demande de ne pas croire en Dieu, et attaque la moralité humaine Depuis qu’il est au pouvoir, il a détruit d’innombrables monastères et temples, et arrêté les croyants de tous les religions : chrétiens, musulmans, bouddhistes et autres. Le PCC souhaite, ultimement remplacer les croyances par le culte du communisme Il agit avec l’intolérance d’une secte

La persécution du Falun Gong

Falun Gong, aussi appelé Falun Dafa, est une pratique spirituelle basée sur le principe de “Vérité, Bonté, Patience.” En 1999, près de 100 millions de personnes pratiquaient le Falun Gong en Chine. La méthode était réputée pour ses effets thérapeutiques. Jaloux de cette popularité, le dirigeant du parti, Jiang Zemin, a décrété son interdiction Des millions de personnes ont été victimes d’arrestations arbitraires et de tortures. Beaucoup ont perdu la vie et ont subi des prélèvements d’organes forcés. Jusqu’à aujourd’hui, cette persécution continue

Génocide des Ouïghours

Depuis 2017, le PCC a placé plus d’un million de musulmans (majoritairement ouïghours) dans des camps de détention secrets. Ces musulmans de la région du Xinjiang ont subir tortures, endoctrinement forcé et surveillance de masse. En janvier 2021, le Secrétaire d’Etat américain a qualifié les crimes contre les ouïghours et les autres musulmans en Chine de génocide. En Mars 2021, l’Union Européenne a voté ses premières sanctions depuis 30 ans contre le régime chinois.

Prélèvements forcés d'organes

Une horreur impensable, mais cependant démontrée Le PCC organise un système lucratif de transplantation d’organes, prélevés sur des prisonniers de conscience vivants, principalement des pratiquants de Falun Gong (qui sont généralement en bonne santé du fait de leur pratique.) Les ouighours et les tibétains sont aussi sur la liste des victimes Certains experts estiment que depuis l’an 2000, plus d’1 million de ces prélèvements forcés ont eu lieu en Chine.

Du sang et des larmes

La fin du statut « un pays, deux systèmes » de Hong Kong

Le régime chinois avait promis à Hong Kong 50 ans d’autonomie après la rétrocession par la Grande Bretagne en 1997. L’histoire montre qu’il n’avait pas l’intention de tenir sa promesse Le 30 juin, le PCC a imposé à Hong Kong un loi de sécurité nationale qui criminalise “les actes de subversion, de sécession, de terrorisme, de collusion” avec “un pays étranger ou des éléments externes” et “contre l’Etat.” La prison à vie punira ceux qui seront reconnus coupables. La communauté internationale a condamné cette loi, qui marque la fin du “un pays, deux systèmes.”

Incessantes campagnes politiques

Depuis sa prise de pouvoir en 1949, le PCC a traumatisé, d’une campagne politique à la suivante, tout le peuple chinois

Le Grand Bond en Avant(1958-1962) a causé 30 à 55 millions de morts, tués par la faim et le travail forcé, ou exécutés, en même temps que l’environnement et l’économie du pays étaient ravagés.

La Révolution Culturelle (1966–1976) a coûté des millions of vies. Les pertes n’ont pas été qu’humaines, elles ont été accompagnées de la destruction de 5000 ans d’une riche culture.

Massacre de la place Tiananmen

Les chinois qui ont eu la “chance” de traverser sans troubles la période des années 1980 n’ont eu qu’un court répit. Le massacre de la place Tiananmen en 1989 est un exemple parmi d’autres. Des étudiants se rassemblaient paisiblement sur la place Tian An Men, avec des banderoles, pour demander plus de démocratie. Les tanks et les fusils d’assaut leur ont répondu. La place tout entière a fini couverte de sang.

Politique de l’enfant unique

Depuis 1979, pour contrôler la croissance de la population, le PCC a privé les chinois du droit à avoir des enfants. La politique de l’enfant unique a “empêché” 400 millions de naissances, d’après des estimations officielles. Autrement dit, ces foetus ont été tués avant la naissance. Les femmes enceinte de leur deuxième enfant ont toutes été envoyées dans des cliniques d’avortement, y compris lorsqu’elles étaient en fin de grossesse Des enfants ont dans plusieurs cas même été tués après leur naissance

COMMENTAIRES RÉCENTS

Que se vaya a la mierda…

Miguel

END THIS SHIT

Joen

Västvärlden bör ekonomiska isolera partiet (KKP) före de har makten att göra det mot oss (den fria världen).

Max

Vår tids största hot är kommunismen.

Jonas

Sự kết thúc của ĐCSTQ sẽ mở ra cho nhân loại một kỷ nguyên hòa bình và hạnh phúc

Thị Mến

Winnie the Pooh

Colin

נגד קומניזם עם יהודי לקום לצאת לרחובות

איזולדה

קומוניסט טוב, קומוניסט מת

גורג

Do respect human rights!

Ursus

共產黨幹勁壞事,罄竹難書!

Tôi ủng hộ thế giới giải thể đảng cộng sản Trung Quốc

نه به حزب کمونیست چین

مهناز

SPpng

Scott Perry

Membre du Congrès américain

“Je pense que c’est un formidable message. Je ne crois pas que le parti communiste chinois plie bagage et parte de son plein gré. C’est une organisation criminelle qui a pris le contrôle d’un pays. Ils ne partiront pas d’eux-mêmes. Il faudra que l’autorité et le pouvoir leur soient repris, d’une manière ou d’une autre.”

MPpng

Michael R. Pompeo

Ancien Secrétaire d'Etat américain

“Le monde est en train de s’unir et de comprendre la menace que représente le Parti communiste chinois.”

Shlomo Aviner

Rabbin Shlomo Aviner

Institut Ateret Yerushalayim

“Il s’agit d’un gouvernement tourné vers le mal. Le peuple chinois souffre tellement. Des millions sont emprisonnés, déportés ou même assassinés. Ce n’est pas un parti, ce n’est pas un gouvernement, c’est une organisation terroriste qui dirige avec cruauté depuis plus de soixante-dix ans. C’est pourquoi les signataires de la pétition “Stop au PCC” ont raison.”

LE CHANGEMENT COMMENCE

La majorité des chinois ont été trompés ou forcés à adhérer au Parti communiste chinois. Dans le Mouvement de démission du parti communiste, aussi appelé mouvement Tuidang.
Hundreds of millions of Chinese people quit the party publicly. Les gens se réveillent après des dizaines d’années de propagande et choisissent un meilleur futur.

De 2004 à nos jours, un total de 381,503,751 Chinois a annoncé démissionner du Parti communiste chinois et de ses organisations affiliées. II est maintenant temps que le reste du monde se lève pour affronter ce régime et faire entendre nos voix : Stop au PCC !

EN SAVOIR PLUS

"Le monde libre" n'a jamais
vaincu le communisme

Un texte à lire pour tous ceux
qui croient en la liberté

Un livre qui a aidé 300 millions de personnes à quitter le parti communiste chinois