Signez la pétitionVotre voix compte

ÉLIMINER LE DÉMON
LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS

Cette pandémie aurait pu être évitée si le Parti communiste chinois (PCC) n’avait pas menti. Pourtant, depuis qu’il s’est emparé du pouvoir en Chine, des centaines de millions de personnes ont été victimes de ses mensonges et de sa brutalité sans fin. Le PCC maléfique a pillé la terre ancestrale de Chine et a propagé sa terreur dans le monde entier, nous affectant tous. Il est temps pour nous de rejeter ce mal et de mettre fin au Parti communiste chinois !

Lire la vidéo
0

Signez

Total count will be refreshed every 4 hours

Signez cette pétition

Nous ferons entendre cette demande aux responsables des gouvernements et d'autres organismes

  • EN SIGNANT CETTE PÉTITION, VOUS ACCEPTEZ LA POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ (PRIVACY POLICY).

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Partagez cette pétition, transmettez ce message !

Lire la vidéo

Coronavirus (virus du PCC)

Le PCC ment, les gens meurent

Dès janvier 2020
À partir du moment où le PCC pensait pouvoir « maîtriser » le virus jusqu’à la reconnaissance de la « transmission interhumaine », il a fallu des mois pour que sa machine de propagande change son discours et admette le grave danger du Covid-19 (virus du PCC). C’était beaucoup trop tard. La dissimulation initiale et la propagation de la maladie hors de la Chine ont conduit à une pandémie mondiale, avec un nombre de décès dépassant 1 million et plus de 34 millions de cas confirmés.

Le grand confinement : sauvetage ou cruauté ?

Janvier 2020

D’innombrables tragédies humaines ont eu lieu en Chine en raison de l’imposition violente de la quarantaine. Des familles ont été forcées d’abandonner leur foyer pour aller dans des centres d’isolement mal aseptisés, la police soudait les portes des appartements avec des familles entières infectées à l’intérieur, etc. Les Chinois ont fini par se demander : qu’est-ce qui est le plus dangereux ? Le virus ou le PCC ?

L'épidémie mondiale

En date du 17 septembre 2020

Plus de 1 million de décès et plus de 34 millions de cas confirmés dans le monde à cause du virus du PCC. Et on nous dit qu’une deuxième vague est encore à venir. Tout cela aurait pu être évité si le PCC ne propageait pas des mensonges. Va-t-il un jour cesser de mentir ? Ou devrions-nous cesser de lui faire confiance ?

Deuxième vague à Pékin

Dès juin 2020

Le PCC, ne vient-il pas de se vanter d’avoir réussi à vaincre le virus du PCC grâce à ses mesures et à ses recherches scientifiques communistes « avancées » ? Cependant, les signes d’une deuxième vague commencent à se manifester à Pékin et dans d’autres endroits de la Chine. Il est possible que la capitale chinoise devienne un autre Wuhan. Alors que les journalistes indépendants et les lanceurs d’alerte sont punis et réduits au silence, il est presque garanti que le monde extérieur n’entendra pas beaucoup parler de la situation réelle.

Hong Kong

La fin du statut « un pays, deux systèmes » de Hong Kong

Juin 2020

Le PCC avait promis que Hong Kong jouirait de 50 ans d’autonomie après sa rétrocession par le Royaume-Uni en 1997. L’histoire montre que le PCC n’a jamais eu l’intention de tenir ses promesses. Le 3 juin dernier, le PCC a imposé à Hong Kong une loi sur la sécurité nationale qui criminalise les « actes de subversion, de sécession, de terrorisme et de collusion » avec « un pays étranger ou avec des éléments extérieurs » et prévoit des peines allant jusqu’à l’emprisonnement à vie. Cette loi a été largement condamnée par les dirigeants du monde entier et elle est considérée comme un certificat de décès du statut « un pays, deux systèmes ».

Manifestations de masse contre le projet de loi sur l'extradition

Mars 2019

Hong Kong est susceptible de devenir une autre province de l’État-parti chinois. Toutefois, les habitants de Hong Kong ne peuvent pas renoncer facilement à leurs libertés. Au fil des ans, ils ont repoussé le dictat du PCC par le biais des manifestations courageuses et pacifiques. En 2019, un million de personnes ont manifesté contre un projet de loi d’extradition qui aurait permis au PCC de transférer les Hongkongais en Chine pour les juger et les condamner. Cela a déclenché un mouvement de protestation anti-PCC et pro-démocratie.

La révolution des parapluies

Septembre 2014

La démocratie n’est qu’une illusion lorsque le chef de l’exécutif de Hong Kong n’est qu’une marionnette mise en place par le PCC. C’est pourquoi les courageux habitants de Hong Kong ont occupé les rues de la ville pendant 79 jours en 2014 en demandant des élections transparentes. La police les a accueillis avec des gaz lacrymogènes. Sans aucun autre moyen de défense, ils ont utilisé des parapluies pour se protéger et ont poursuivi leur combat.

Le défilé du 1er juillet 2003

1er juillet 2003

Les habitants de Hong Kong ont longtemps essayé de préserver leur liberté, au péril de leur vie, tout en faisant face à la mort et aux blessures à la suite des  violences policières. Une foule immense de Hongkongais descendue dans les rues n’a pas permis au PCC d’imposer « l’article 23 » afin de modifier la loi fondamentale de Hong Kong. Près d’un demi-million de personnes de tous âges et couches sociales ont protesté contre cette loi perverse destinée à les priver de leurs droits fondamentaux.

Infiltration au niveau mondial

L’impérialisme du PCC

Septembre 2013

Sous prétexte d’aider 138 pays partenaires à mettre en place des infrastructures de transport  des « Nouvelles routes de la soie » (Belt and Road Initiative), le PCC vise à installer une domination mondiale tout en s’assurant l’accès aux marchés et aux ressources et en endettant divers pays dans le cadre de sa politique de « l’impérialisme aux caractéristiques chinoises ».

Huawei et la 5G

La 5G est bien plus qu’une technologie de communication de haut débit super rapide. Si le géant des télécommunications chinois Huawei est autorisé à offrir ses services 5G chez nous, cela permettra au PCC de surveiller efficacement les activités de tout un chacun. Cela signifie que, comme en Chine, on ne pourra plus rien cacher au « big brother » chinois.

Les instituts Confucius ou les écoles du Parti ?

2004

Non, il ne s’agit pas d’enseigner la sagesse de Confucius. Il s’agit d’enseigner la langue chinoise aux étudiants étrangers en y ajoutant la propagande du PCC. En 2019, il y avait 530 Instituts Confucius dans de nombreux pays sur tous les continents, le PCC avait pour objectif de créer 1000 instituts en 2020. Heureusement, le monde occidental a pris conscience de ce qui se passe et fait marche arrière.

Censure et propagande à l'étranger

Hollywood, l’industrie du sport, les grands médias, les politiciens… nous les avons tous vus s’incliner encore et encore et autocensurer leur discours en faveur de Pékin. C’est une attitude totalement corrompue et pervertie par le PCC.

Le programme des « mille talents »

Depuis plus de 20 ans, le PCC vole la propriété intellectuelle afin d’élargir sa puissance militaire et économique. Son programme des « mille talents » est destiné à attirer les diplômés chinois à l’étranger et à les inciter à se livrer à l’espionnage économique et au vol de propriété intellectuelle. On a ainsi découvert qu’un universitaire chinois avait téléchargé 300 000 documents d’un laboratoire avant de retourner en Chine. Et ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

Persécution de groupes religieux et spirituels

La persécution du Falun Gong

1999 à ce jour

Le Falun Gong, appelé aussi Falun Dafa, est une discipline traditionnelle pour le corps et l’esprit basée sur les principes d’Authenticité, Bonté et Patience. Grâce à ses bienfaits pour la santé, environ 100 millions de personnes pratiquaient cette discipline de méditation en Chine en 1999. Cependant, sa popularité a « dérangé » l’ancien chef du PCC, Jiang Zemin, et celui-ci a lancé une campagne pour éradiquer le Falun Gong. Des millions de pratiquants ont été victimes de kidnapping, de torture, de meurtre et même de prélèvements forcés d’organes. La persécution se poursuit encore aujourd’hui.

Prélèvements forcés d'organes à vif

2000 à ce jour

Pour « faire d’une pierre deux coups », le PCC pratique le prélèvement d’organes à vif pour éliminer les personnes indésirables, tout en profitant du tourisme de transplantations et de toute une industrie très lucrative de transplantations gérée par le régime chinois. Les victimes sont pour la plupart des pratiquants de Falun Gong, qui sont généralement en bonne santé grâce à leur pratique régulière des exercices et méditation. Les dissidents politiques et d’autres citoyens chinois, en particulier les Ouïgours, les Tibétains et les chrétiens, en sont également victimes. Selon certaines estimations, depuis 2000, plus d’un million de prélèvements forcés d’organes ont eu lieu en Chine.

L’athéisme et la suppression de la spiritualité

Le communisme est basé sur l’athéisme. Il dit aux gens de ne pas croire en Dieu et attaque la moralité humaine. Au cours de son règne, le PCC a détruit ou mis sous son contrôle d’innombrables monastères et temples chinois et a arrêté des croyants de toutes les religions, qu’ils soient chrétiens, musulmans, bouddhistes ou autres. En fin de compte, le PCC veut que son peuple le vénère comme seule et unique idole. Un régime qui s’apparente à un véritable culte.

Terreur et sang

Les jeunes gardes rouges de Mao coupent les cheveux d'un fonctionnaire pendant la Révolution culturelle. Kyodo

La Grande révolution culturelle

1966 – 1976

Imaginez tout un peuple destiné à devenir adepte fanatique de l’idéologie communiste de Mao. Les gardes rouges de Mao avaient été endoctrinés pour avoir comme mission la « destruction de l’ancien monde » et « l’établissement du nouveau monde ». Avec de telles « nobles » ambitions, ces gardes rouges exécutaient, torturaient et humiliaient publiquement les « ennemis du communisme » qui pouvaient être leurs voisins, des professeurs autrefois bien-aimés ou même leurs parents. Ce mouvement, qui a duré dix ans, a affecté des centaines de millions de personnes dont des millions ont perdu la vie. Cependant, les dommages ne se limitent pas à la mort physique. En brisant violemment les normes morales traditionnelles chinoises, ce mouvement a détruit l’âme même de la nation et a anéanti l’héritage culturel des 5000 ans de civilisation chinoise.

La politique de l'enfant unique

1979 – 2015

Le PCC contrôle tous les aspects de la vie des Chinois, y compris la croissance démographique. Quatre cent millions de naissances ont été « empêchées » en Chine, y compris d’une manière forcée. Les couples étaient passibles de lourdes peines et d’amendes s’ils donnaient naissance à plus d’un enfant. De nombreuses femmes ont été contraintes d’avorter et d’innombrables bébés ont été tués avant la naissance et, dans certains cas, même juste après leur naissance.

Le massacre de la place Tian'anmen

1989

Lorsqu’on parle des années 1980, il y a toujours un sentiment de nostalgie. Avec une vague de liberté offrant la possibilité de parler de politique et la montée de la culture pop occidentale, les étudiants universitaires chinois s’étaient mis à rêver de jours meilleurs. Ils pensaient que le Parti communiste montrait des signes de plus grande ouverture et allait devenir moins corrompu. Sans aucune intention de faire tomber le PCC, les étudiants, l’espoir au cœur, se sont rassemblés paisiblement à la place Tian’anmen sous des banderoles prônant la démocratie. Ils ont fait face aux fusils des soldats et des chars qui les ont écrasés en souillant la place de leur sang. La violence du PCC a anéanti l’espoir des jeunes. Le PCC a démontré que l’ouverture de la Chine vers le monde était soumise à une condition stricte : pas d’ouverture d’esprit, mais seulement de l’économie.

Éveil et espoir

0
Les Chinois démissionnent du Parti et de ses organisations affiliées

Au cours des décennies, un grand nombre de Chinois ont été trompés ou forcés à se joindre au PCC et à ses organisations affiliées. Dans le cadre du mouvement
« Démissionner du Parti communiste chinois », les Chinois se réveillent aux mensonges et annoncent leur démission du Parti communiste.

Le moment est venu pour nous tous de rejeter ce mal et :

d’ÉLIMINER LE DÉMON
LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS

 

Scott Perry

Scott Perry, membre du Congrès américain

«  Je pense que c’est un excellent message. Je ne pense pas que le Parti communiste chinois va simplement se replier et s’en aller de son plein gré. C’est une organisation criminelle qui a pris le contrôle d’un pays. Ils ne vont pas partir de leur propre chef. Ils vont devoir être forcés d’abandonner le contrôle et le pouvoir d’une façon ou d’une autre. »    

– Scott Perry (Interviewé par Epoch Times)   

Récents commentaires

Ok

Mai Trang

Ok

Nga

Ok

Thanh

Ok

Mai

Agree CCP has to go!

Neil

Pháp Luân Đại Pháp Hảo Chân Thiện Nhẫn Hảo

Văn Trọng

Der Kampf geht weiter 👍🏻👍🏻👍🏻

Michael

Jede Impfung 💉 ist ein Angriff mit einer tödlichen Waffe STOP 🛑 IMPFUNG

Rüdiger

Jede Impfung💉 ist ein Angriff mit einer tödlichen Waffe DAS MUSS 🚫 VERBOTEN 🚫 WERDEN

Jael

Die KP China ist die böseste Partei auf der ganzen Welt die es gibt.

Carmen

DefeatCCP

Knuckles

DefeatCCP

Miles

Le mal est impuissant si le bien n'a pas peur.

— Ronald Reagan —

Partagez cette pétition, transmettez ce message !